PROTECTING LIFE
deep inside the cells

Protéger la vie quand elle est menacée par des maladies graves, touchant des organes majeurs, sans alternatives thérapeutiques en bloquant directement la mort programmée des cellules, via une technologie inédite

SeaBeLife est une entreprise biotechnologique qui développe une gamme de candidats médicaments destinés à bloquer la nécrose régulée (ou la mort cellulaire régulée des cellules), à partir d’une Famille de molécules brevetées. Cette technologie a démontré in vitro et dans plusieurs preuves de concept in vivo, sa capacité à bloquer simultanément deux formes de mort cellulaire régulée et donc à protéger les organes attaqués.

Indications

SeaBeLife vise en priorité deux pathologies aigües, avec un traitement unique ou court. L’objectif est de faciliter le développement clinique pour apporter rapidement une solution au patient (« gateway indication »). Parallèlement, des dérivés de ces molécules sont développés pour traiter une ou plusieurs maladies chroniques graves et répandues (« moonshots »).

Alternatives thérapeutiques inexistantes ou très insuffisantes

gateway indications

 
Intoxication au Paracétamol

Insuffisance hépatique aigüe (IHA)

Le paracétamol est l’un des médicaments le plus utilisé dans le monde. Mal dosé, il peut provoquer des troubles graves, voire mortels, au foie. Inhiber la mort cellulaire pour combattre directement cette intoxication.

 

Effets secondaire de traitements anticancéreux

Insuffisance rénale aigue (IRA)

La chimiothérapie du cancer, notamment par traitement au Cisplatine, peut générer des effets secondaires aigus sur le rein (IRA). Contrer ces effets en agissant sur la mort cellulaire permettra une plus large utilisation de ces traitements.

moonshots

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Première cause de malvoyance dans les pays développés, la DMLA ne bénéficie d'aucun remède complet. Bien que les causes exactes de la maladie soient mal connues, agir sur la dégénérescence et la mort des cellules de l'épithélium pigmenté rétinien et des photorécepteurs pourrait être une voie thérapeutique.

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson (MP) est une maladie neurodégénérative courante sans traitement connu, affectant 4 millions de personnes dans le monde. Elle se caractérise par la perte de neurones dopaminergiques, notamment par autophagie. Bloquer la nécrose régulée des cellules pourrait empêcher ce phénomène en amont et protéger les neurones.

Maladie d’Alzheimer

Récemment, plusieurs études ont suggéré que la nécrose régulée puisse participer à la Maladie d'Alzheimer, en provoquant la mort cellulaire du neuroblastome.

Autres maladies neurodégénératives

La nécrose régulée est aussi impliquée dans plusieurs autres maladies neurodégénératives : la sclérose latérale amyotrophique, maladies de Huntington, Niemann-Pick, Gaucher…

Technologie

Combattre la nécrose régulée

Lorsqu’une cellule doit mourir, plusieurs scénarios sont possibles. Dans certaines conditions, c’est un phénomène nommé nécroptose (une des formes de nécrose régulée) qui va s’enclencher. Il engendre malheureusement, une inflammation délétère pour les tissus environnants et, parfois, pour le pronostic d’une maladie associée.

Concrètement, la nécroptose engendre des modifications importantes de la membrane cellulaire, la fuite du contenu cytosolique vers le milieu extracellulaire et, in fine la destruction de la cellule.

Un mécanisme d'action original pour des médicaments « first in class »

Les molécules développées par SeaBeLife ont une caractéristique qui les rendent particulièrement efficaces : elles combattent aussi une autre forme particulière de mort cellulaire régulée, la ferroptose. Il a été démontré récemment que cette double action est indispensable à l’inhibition de la mort cellulaire régulée.

Une famille de molécules testées « in vivo »

A partir d’un criblage de milliers de composants d’origine marine et de travaux de synthèse, les chercheurs à l’origine du projet SeaBeLife ont sélectionné une famille composé de plus d’une trentaine de molécules qualifiées pour devenir des médicaments. Ces molécules ont démontré in vitro et dans plusieurs modèles in vivo, leur capacité à bloquer simultanément deux formes de mort cellulaire régulée et donc à protéger les organes attaqués. A chaque fois, un réel effet sur la modulation de la nécrose régulée et sur les troubles associés a été constaté.

L'équipe

Management

{{ group }}

{{ object.name }}
{{ object.name }} {{ object.subheader }} {{ icon.replace(/^icon_/, '') }}

Comité scientifique

{{ group }}

{{ object.name }}
{{ object.name }} {{ object.subheader }} {{ icon.replace(/^icon_/, '') }}

Comité stratégique

{{ group }}

{{ object.name }}
{{ object.name }} {{ object.subheader }} {{ icon.replace(/^icon_/, '') }}