Technologie et produits

SeaBeLife a développé une technologie autour d’une famille de molécules brevetées pour déprogrammer la mort cellulaire et protéger nos organes vitaux.

La première famille de molécules de synthèse est construite autour de l’architecture 7-azaindole. Elle prend son origine dans le travail du Dr. Yvette Mettey de la Faculté de Pharmacie de Poitiers. La molécule «lead» a été appelée sibiriline en référence au village côtier de Sibiril, proche de Roscoff, là où tout à commencer pour SeaBeLife.

R&D et Criblage de molécules

La découverte de la famille des sibirilines comme inhibiteurs de la mort cellulaire régulée, a été effectuée à partir d’une chimiothèque originale et présentant une grande diversité structurale, d’environ 10 000 molécules. Après identification de plusieurs touches, les molécules ont été testées in vitro et in vivo sur des modèles pathologiques.

Robot Hamilton Nimbus utilisé pour le criblage cellulaire.

Nos inhibiteurs ont été mis en évidence par des criblages cellulaires phénotypiques mimant des voies de mort régulées.

Cellules en présence d’un inducteur de mort cellulaire  – Vidéo réalisée avec l’IncuCyte S3 (Essen BioScience)

Cellules en présence d’un inducteur de mort cellulaire + Molécule SibX – Vidéo réalisée avec l’IncuCyte S3 (Essen BioScience)

Approche thérapeutique

La mort cellulaire contribue au bon fonctionnement de l’organisme en éliminant les cellules défectueuses, mais sa trop forte activation peut détruire les tissus et être à l’origine de nombreuses pathologies dont l’IHA (Insuffisance Hépatique aigüe) et l’IRA (Insuffisance Rénale aigüe).

SeaBeLife développe des molécules dont l’efficacité est immédiate sur des troubles aiguës et soudains. Les traitements courts pourront être préventif ou curatif.