SeaBeLife Biotech obtient 1.5m€ pour développer des médicaments ciblant la mort cellulaire régulée.

-

SeaBeLife Biotech obtient 1.5M€ pour développer des médicaments ciblant la mort cellulaire régulée.

Communiqué de presse:

Roscoff, le 15 juin 2020. SeaBeLife, entreprise biopharmaceutique de recherche et développement disposant d’une nouvelle classe de candidats médicaments capables de lutter contre la mort cellulaire régulée, annonce une première levée de fonds « seed money » auprès de plusieurs Business Angels. Cet apport est complété par un financement de BPI, l’entrée prochaine au capital de la SATT Ouest Valorisation et un apport de la région Bretagne (AAP transfert des technologies) pour un montant total de 1,5 M€.

La technologie de rupture de la société porte sur l’inhibition simultanée de deux types de mort cellulaire par nécrose. Le potentiel thérapeutique est majeur car l’activation de ces voies est l’une des explications récentes de plusieurs pathologies graves, aux alternatives thérapeutiques limitées et difficiles à traiter. En particulier, l’insuffisance rénale aiguë provoquée par un anticancéreux classique, le cisplatine et l’insuffisance hépatique (foie) liée à l’intoxication au paracétamol, pour lesquelles SeaBeLife a obtenu des résultats préliminaires encourageants sur des modèles animaux. Au-delà de ces pathologies aiguës, la mort cellulaire est aussi une cible thérapeutique pour SeaBeLife dans des pathologies chroniques très répandues comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer, ou la DMLA (dégénérescence de la rétine).

Morgane Rousselot, présidente de SeaBeLife, a déclaré : «nous avons la chance de disposer d’une technologie particulièrement novatrice que nous pouvons valider sur des maladies aigües dans des délais relativement brefs, tout en présentant un potentiel d’élargissement à des pathologies majeures ensuite. Nos investisseurs l’ont bien compris. Grâce à cette levée et aux financements, nous visons le stade précliniques à partir de 2021 pour une première indication ».

Les fonds ont été apportés en capital par des Business Angels des réseaux bretons (Breizh Angels : Finistère Angels, BSA, BA35, Armor Angels), et d’Angels Santé, premier réseau européen de business Angels de ce domaine pour un montant de 635 k€.

A propos de SeaBeLife.
La société a été créée en mars 2019. Elle est dirigée par Morgane Rousselot (Docteur en Biochimie de l’UPMC-CNRS-Station Biologique de Roscoff) entrepreneure qui a déjà participé à la création de plusieurs start-ups.
Les scientifiques qui ont contribué à la mise au point de la technologie, notamment Stéphane Bach et Arnaud Comte (CNRS), Marie-Thérèse Dimanche Boitrel (INSERM), Peter Groekjian (Université Lyon 1), sont membres du conseil scientifique et Claire Delehouzé a rejoint SeaBeLife pour en assurer la direction technique.

SeaBeLife dispose d’un portefeuille de plus de 35 molécules pertinentes actives biologiquement. La société a réalisé une démonstration de « proof-of concept » in vivo pour la première d’entre elles, dans 4 indications, et a déjà entamé un développement préclinique pour deux de ces indications.
Elle est installée à Roscoff (Finistère) dans les locaux de la Station Biologique. Les développements in vitro et in vivo seront menés sur place et par différents partenaires en Bretagne et en France.

L’entreprise a bénéficié du soutien du Technopôle Brest Iroise et de la SATT Ouest Valorisation.

Press Release :

SeaBeLife Biotech raises € 1.5 million to develop drugs targeting regulated cell death.

Roscoff, June 15, 2020. SeaBeLife, a pharmaceutical company focused on identifying a new class of drug candidates able to deprogram necrotic cell death, announces its first seed money fundraising with several Business Angels. This capital-raising is supplemented by additional funding from the BPI, the upcoming entry into the capital of SATT Ouest Valorisation, and a contribution from the Brittany region (AAP technology transfer) for a total amount of € 1.5 million.

The company’s disruptive technology is based on inhibiting simultaneously two kinds of necrotic cell death. It has major therapeutic potential because simultaneous activation has been recently been implicated in acute pathologies that have limited therapeutic options and are notoriously hard to treat. In particular SeaBeLife has gotten promising in vivo preliminary results for two indications: acute renal failure induced by the classical cancer drug cisplatin, and liver failure from paracetamol poisoning. Beyond acute pathologies, SeaBeLife will also be looking into chronic diseases such as Parkinson’s, Alzheimer’s, or AMD (retinal degeneration).

Morgane Rousselot, CEO of SeaBeLife, said: “We are fortunate to have a particularly innovative technology that can be validated on acute diseases in relatively short periods of time, while presenting a potential for widening to major pathologies afterwards. Our investors have understood this . With this funding, we are targeting preclinical stage for a first indication in 2021. ”

Capital funds were brought in by Business Angels networks from Brittany (Breizh Angels: Finistère Angels, Armor Angels, BSA, BA35), and Angels Santé, the leading European network of business Angels in this area for a total amount of € 635k.

About SeaBeLife
The Company was founded in March 2019 in Roscoff (France) by Morgane Rousselot (CEO, PhD in Biochemistry in UPMC-CNRS-Station Biologique de Roscoff), an entrepreneur who has already participated in the founding of several start-ups.

The scientific board includes key scientists who contributed to the technology set-up, in particular Stéphane Bach (CNRS), Arnaud Comte (CNRS), Marie-Thérèse Dimanche Boitrel (INSERM), and Peter Goekjian (Université Lyon 1), as well as Claire Delehouzé who joined SeaBeLife as technical director.

SeaBeLife has built a portfolio of over 35 relevant biologically active molecules. The first molecule has demonstrated activity in in vivo “proof-of-concept” models targeting 4 different indications, out of which 2 indications are already in preclinical development.
The company is based in Roscoff (Brittany, France), operating inside the premises of the Biological Station. In vitro and in vivo developments will be carried out locally and by various partners in Brittany and France.

The company has received support from Technopôle Brest Iroise and SATT Ouest Valorisation.